La Capitale du Sud-Ouest du pays, à l’extrémité de la RN 7.
Ethnies de cette région : Vezo, Mahafaly, Antandroy, Bara
A l’origine, 3 sortes de tribus se partageaient les territoires. Les Antandavaka vivaient sur les côtes, les Masikoro dans les vallées et les Bara sur les plateaux. Vinrent ensuite rejoindre les Antandavaka, les Ambolava du Nord et les Mahafaly du sud pour former la tribu Vezo, la fameuse tribu nomade vivant toujours sur les côtes.
CLIMAT : Chaud et sec.
Le Sud (Tuléar) se différencie des autres provinces par son climat (plus chaud et plus sec) et aussi par un certain art de vivre (coutumes et mode de vie).
Le sud de Madagascar est un pays aux images fortes composées de lumière et d’ombres, des gens et des villages liés à leur environnement, des plantes et des forêts épineuses, des couleurs ternes et ses parfums arides. La côte de pêcheurs Vezo avec ses baies et ses dunes sablonneuses donne sur une mer garnie de récifs coralliens.

Les récifs coralliens et Le Grand Récif de Tulear

A Madagascar, les récifs coralliens se sont développés plutôt sur la côte ouest de la Grande Île. D’Itampolo à Morombe où ils constituent une zone d’alimentation et de passage d’une mégafaune marine spectaculaire
- baleines (à bosse, globicéphales, orques, cachalots …),
-dauphins, dugongs, tortues marines (5 espèces),
-requins, raies et poisson-scie.
La présence du coelacanthe dans le canyon sous-marin de St-Augustin, constatée pour la première fois en 1995, couronne cette richesse biologique marine extraordinaire.

Histoire

Dans cette région, le poids des traditions est fort.
A titre d’exemple, l’élevage est l’une des principales activités de la population rurale de cette province.
Le zébu est considéré comme un animal sacré.
Le nombre de bêtes du cheptel démontre le signe extérieur de richesse de son propriétaire.
Ce phénomène apparaît surtout à la mort de ce dernier dans la mesure où ils sont tués et offerts au festin de la communauté pendant les cérémonies rituelles avant l’enterrement.
Ainsi, la durée de la cérémonie est proportionnelle à la richesse du défunt.
Ensuite les cornes des zébus sacrifiés seront exposées sur le tombeau pour exprimer encore la richesse du défunt.