6 / 100 SEO Score

Tamatave (Toamasina)

Tamatave est la capitale de la région Est de l’Ile à une distance de 365 km de Tana (environ 74 de route par le RN2). La deuxième agglomération malgache (500 000 habitants), abrite le plus grand port de l’île par lequel transite l’essentiel des marchandises du pays.
ETHNIE : Betsimisaraka
CLIMAT : chaud et très humide propice au développement des forêts les plus vertes, ce qui explique sa richesse en sites écotouristiques.
Ses terres sont des plus fertiles pour la culture telle vanille, café, girofle, banane, letchis, et surtout le riz. C’est la côte des forêts denses, des parfums des tropiques verdoyants, ensoleillée, riche en nature et en culture. La Province de Toamasina est riche en parcs et en lieux de rencontre avec la nature.
Ville tempérée par les alizés et les cyclones, qui font façonner l’architecture au fil du temps, Tamatave est riche en découvertes pour qui cherche à s’aventurer.

UN NOM AUX MULTIPLES ORIGINES


De nombreuses versions expliqueraient le nom de la ville de Tamatave, en voici quelques interprétations : La première viendrait de navigateurs portugais qui découvrirent la ville et lui donnère le nom de Saint Thomas, nom qui devient plus tard Toamasina. Une autre version viendrait de l’époque ou le Roi Radama 1er, en 1817 atteignant pour la première fois les rives de l’Océan Indien à l’emplacement de l’actuel grand port de l’Est, porta un peu d’écume à ses lèvres et se serait écrié « Toa masina ! » (c’est salé). Certains disent que le nom est issu de l’expression « Toa matavy » (c’est gras) prononcéé par ce même Radama 1er lors d’un repas au cours duquel était servi de la viande de zébu, visiblement un peu grasse à son goût…

HISTORIQUE ET CULTURE BETSIMISARAKA


Le royaume des Betsimisaraka s’étend sur toute la côte Nord Est de l’ile, de Sambava (au nord) à Mananjary (au sud) sur une bande de terre large d’une centaine de kilomètres. Vers 1720, Rtsimilaho, aussi appelé MalatoTom, réussit à s’emparer de Fénerive avec l’appui des « Antavaratra » (ceux du nord). Il fut proclamé roi par ses guerriers, qui prirent le nom de « Betsimisaraka » (les nombreux qui ne se séparent pas). Leurs habitations sont construites à partir de matières végétales comme le « ravinala » ou arbre du voyageur dont les tiges sont utilisées pour construire les parois de la maison et les feuilles séchées pour recouvrir les toits. La méthode de construction sur pilotis est fréquente sur la Côte Est car elle protège de l’humidité et des crues souvent abondantes. Les ancêtres jouent un rôle important dans la vie quotidienne des Betsimisaraka et des malgaches, qui leurs rendent des cultes au cours de cérémonies traditionnelles. Le « famadihana » ou « le joro » (communication avec les ancêtres) sont courants.
Ces rituels impliquent traditionnellemnt festin et sacrifice de zébus.

Suivez le guide

Informations complémentaires

Télécharger gratuitement

Plan de la ville