44 / 100 SEO Score

Parcs Nationaux De La Région De Diego-Suarez

Choix d'un professionnel

LE PARC NATIONAL DE LA MONTAGNE D’AMBRE

A une quarantaine de kilomètres au sud d’Antsiranana (Diégo-Suarez) se trouve le parc national de la Montagne d’Ambre. C’est le premier parc créé à Madagascar protégeant une forêt dense tropicale cumulant à environ 40 m de hauteur avec les grands arbres, leurs branches portant de nombreuses orchidées et fougères.
La forêt entoure des cascades sacrées et des lacs de cratères. Ce parc abrite 7 espèces de lémuriens, et c’est l’endroit propice pour le lémurien couronné (Eulemur coronatus).
Plusieurs espèces d’oiseaux vivent dans la forêt, parmi elles, on trouve certaines endémiques du nord comme le Merle de la Montagne d’Ambre (Monticula sharpie erythronotus). On y trouve également le bizarre lézard endémique aplati l’Uroplatus alluaudi.

LE PARC NATIONAL NOSY HARA

Située à l’extrême dans le Canal de Mozambique à 2h de voiture et 1h 30 de bateau, la réserve marine de Nosy Hara est composée de plusieurs ilots. Cet archipel d’îlots calcaires, récemment classé réserve naturelle pour la richesse de ses fonds marins, est aussi connu dans le monde de l’escalade grâce à des parcours établis par un club local sur d’impressionnants tsingy (relief karstique que l’on retrouve tout le long de la côte ouest malgache).

Les attraits :

– Plages naturelles
– Observation des différentes espèces d’oiseaux
– Escalade
– Plongée sous-marine
– Pêche

Accès :

2h 30 de piste en voiture et 1h en bateau Continuation : visite de Windsor Castle et le Cap d’Ambre.

PARC NATIONAL DE L’ANKARANA

La réserve de l’Ankarana est l’extension occidentale d’un massif calcaire de Jurassique moyen qui émerge d’une plaine basaltique située à 50m au-dessus du niveau de la mer. Elle est constituée par un important réseau souterrain, des forêts de canyons (forêts denses sèches), des grottes sèches un lapiaz de Tsingy, refuges de plusieurs espèces encore peu connues constituant la richesse de la diversité biologique du parc. La réserve constitue également un sanctuaire naturel des croyances ancestrales du peuple Antakarana.

Conseils Pratiques :

Pour votre séjour à l’Ankarana, portez de bonnes chaussures de marche, des vêtements légers et un chapeau. N’oubliez pas d’apporter de l’eau minérale en bouteille et une lampe pour vos visites dans les grottes. Vous pouvez vous restaurer dans un restaurant privé à l’entrée du parc, en commandant à l’avance. Vous pouvez aussi faire la cuisine dans les campements du parc, mais il faut se munir du nécessaire.

RÉSERVE SPÉCIALE D’ANALAMERANA

Située à quelques kilomètres du village d’Anivorano, la réserve d’Analamerana est un lieu de prédilection pour les amateurs de faunes et flores.

Les attraits

– Observation de plusieurs espèces de flore endémique
– La chance de découvrir le Fameux Ankomba Joby (propithecusdiadema Perrieri)
– Différentes espèces d’oiseaux

Accès :

75km de route goudronnée et 18km de piste soit 3h Diégo Suarez Continuation : visite du lac sacré, Tsingy rouge et la Réserve de l’Ankarana

LE PARC NATIONAL DE MAROJEJY

Entre Sambava et Andapa est situé le Parc National de Marojejy
Le parc national de Marojejy englobe le massif montagneux granitique de Marojejy et ses contreforts. Le massif a des pentes raides qui s’élèvent en formant des sommets pointus surplombant les vallées étroites.
Marojejy est couvert par une végétation variée à basse altitude, la forêt est majestueuse, riche et tropicale avec des arbres de grande hauteur, des fougères arborescentes et des palmiers extraordinaires.
Plus on monte en altitude, plus les plantes deviennent naines, avec des feuilles coriaces et couvertes de mousses et de lichens. La plante fossile Takhtajania perrieri, se trouve à moyenne altitude, une relique des temps passés. Sur les pics, un fourré dense et alpin pousse entre les rochers, comprenant des orchidées et des palmiers nains. La longue montée dans la forêt est coupée par des cours d’eau cristalline courant avec de belles cascades.
Dans la végétation se cachent des espèces importantes de la faune tels que le grand lémurien blanc : le propithèque soyeux (Propithecus candidus), et l’impressionnant Eurycère de Prévost (Euryceros prevostii) avec son énorme bec bleu. Avec cet environnement montagnard, Marojejy est idéal pour faire une randonnée de montagne.

LE PARC NATIONAL DE MASOALA

Situé au Nord-est du pays dans une grande péninsule appelée Masoala, le Parc National Masoala est limité à l’Ouest par la baie d’Antongil, à l’Est l’océan indien. C’est un Complexe d’Aires Protégées de 240.520 ha. Il est composé de 8 aires différentes dont une grande parcelle terrestre avec ses 3 extensions qui forment les parcelles détachées, 3 parcelles marines et une Réserve Spéciale, Nosy Mangabe. La Côte ouest Masoala (Lohatrozona, Tampolo, Antalaviana) et la Réserve spéciale de Nosy Mangabe sont les sites incontournables pour découvrir le Complexe d’Aires Protégées de Masoala. Le Parc fait partie des rares endroits au monde où la forêt primaire descend encore depuis 1.300 mètres d’altitude jusqu’à la mer.

Les attraits

– 1.100 espèces de plantes terrestres dont la plante insectivore endémique Tsiveravera (Nepenthes masoalensis),
– Une cinquantaine d’espèces de palmiers parmi lesquelles une dizaine ne se trouve qu’à Masoala
– 10 espèces de lémurien dont une endémique de la presqu’ile, le vari roux (Varecia rubra),
– 102 espèces d’oiseau dont 60% endémiques à Madagascar parmi lesquelles le fameux aigle serpentaire (Eutriorchis astur), l’Autour de Henst (Accipiter henstii), le hibou rouge (Tyto soimagnei) sont sur la liste rouge de l’UICN et l’Eurycère de Prevost (Euriceros prevostii),
– 65 espèces de reptiles,
– 41 espèces d’amphibiens,
– 4 espèces de tortues marines dont 3 sont sur la liste rouge de l’UICN

Accès :

Le Complexe d’Aires Protégées de Masoala est accessible aussi bien à partir d’Antalaha que de Maroantsetra où l’accès plus facile (une heure trente à deux heures en vedette rapide).

Suivez le guide