9 / 100 SEO Score

Antsirabe

A 170 km de Tanà. Une ville thermale au climat plus frais et entourée de massifs volcaniques.
Un tour de ville en pousse-pousse est une aventure qui a son charme. Célèbre pour ses pierres semi-précieuses
(améthyste, topaze, béryl, grenat…). Visite possible des tailleries de pierres.

Histoire et Généralité


Ville charmante que l’on a baptisée historiquement le « Vichy malagasy ». Cette ville de type colonial qui culmine à 1 500 m d’altitude a été créée au début du XVIII ème siècle sous le nom d’Andratsay. Un pays selon Nicolas Mayeur,
lieutenant de Benyowsky, premier Européen qui le visita en août 1777, « produit beaucoup de grains nourriciers, le riz étant la culture principale, … ».

Deux norvégiens, Engh et Bergen, de passage dans la ville en Juillet 1868, lui donnent également
le nom de Tsirabe. Les années 1870 verront l’arrivée, dans la capitale du Vakinankaratra, des missionnaires Dahle (1871) et Rosaas (1872). Ce dernier installa définitivement pour créer la ville, et apprit aux habitants à fabriquer
des briques et à construire des maisons en dur.
Les deux premières constructions de Rosaas furent sa résidence (qui abrite aujourd’hui le
siège du Synode Luthérien d’Avaratrimania), et le temple qui a disparu.

Antsirabe » ou « An-sira-be »signifie aussi : où le sel abonde. C’est lui qui, le tout premier, a fait la réputation de cette localité, parce que depuis des temps très anciens, il s’en trouve en
abondance. Ce sel est facile à voir, car il blanchit la surface de la terre. La première espèce se forme sur le sol et les pierres. La deuxième provient de cendre d’herbe avec un goût plus mordant que l’autre.

Suivez le guide

Informations complémentaires

Télécharger gratuitement

Plan de la ville